Activités

Trois voies sont explorées pour mettre en œuvre ce programme:

  1. Mobiliser les forces et les dispositifs existants dans le sens de l’axe « économie sciences sociales ».
  2. Démarrer un projet collectif de recherche pérenne
  3. Elaborer la maquette d’un Master Economie Sciences-sociales

—————-

Le premier objectif est de constituer au sein du Labex un groupe de chercheurs qui se reconnaissent dans les grandes lignes de ce programme et veulent participer à son élaboration, ce qui veut dire aussi participer à sa redéfinition et sa différenciation en un ensemble de projets, complémentaires ou non, et même compatibles ou non.

Il s’agit de s’appuyer sur des groupes de recherches et des modes de fonctionnement existants plutôt que de vouloir partir de zéro. En particulier, l’idée est de proposer aux organisateurs des séminaires de recherche qui fonctionnent déjà au sein de PSE-Ecole d’économie de Paris et qui se reconnaissent dans cet axe, de consacrer dans les proportions qu’ils jugent utiles, des séances de leur séminaire à des présentations portant sur la protection sociale et s’inscrivant dans la perspective adoptée par cet axe. Qu’ils nous contactent !

De même, certains groupes déjà constitués notamment autour de projets ANR peuvent «labelliser» une partie de leurs activités dans le cadre analytique et thématique défini par cet axe. Il nous semble que cette manière de procéder favorise une forme de cumulativité transversale qui peut utilement conforter des actions spécifiques à l’axe lui-même.

Ce sera en particulier le cas

De manière plus spécifique, nous nous proposons également de soutenir trois séminaires organisés par les étudiants du campus :

—————-

Le deuxième objectif est de mettre en place un projet collectif commun qui s’intègre dans le cadre de cet axe. Pour cela nous souhaitons soutenir des recherches autour de la thématique de la crise des systèmes de protection sociale / crise de la construction de l’Etat social. Il s’agit de favoriser l’émergence de travaux de recherche autour de cette thématique et, dans le même temps, d’avoir une sorte d’état des lieux proposés par des chercheurs d’expérience qui seront invités soit dans des séminaires réguliers comme mentionné plus haut, soit dans des ateliers de travail ad hoc.

—————-

Le troisième objectif est d’élaborer la maquette d’un Master économie-sciences sociales à vocation recherche. Il n’est que trop évident que ce type de formation à l’intersection de plusieurs disciplines est très souvent considéré comme répondant à une attente patente et, en même temps, elle est difficile à mettre en œuvre parce que, rompant précisément avec la logique des disciplines, elle risque de conduire à former des étudiants qui ne trouveront de débouchés doctoraux ou post-doctoraux dans aucune discipline. Il nous semble que cette formation ne peut est proposée qu’en concertation et en association avec d’autres universités françaises mais aussi, voire surtout, étrangères et notamment européennes. C’est cette concertation que nous souhaitons mettre en œuvre au cours des deux prochaines années.